Le système solaire

La thèse sur la formation du système solaire la plus couramment admise soutient que le soleil et les planètes se sont formés simultanément par la contraction d'une nébuleuse gazeuse.

À travers nos télescopes, nous pouvons apercevoir des régions où naissent des étoiles, souvent en groupes au milieu d'une nébuleuse gazeuse, telle la nébuleuse d'Orion. illuminée par une multitude d'étoiles dont la plupart sont très jeunes.

Notre étoile (le soleil), déjà âgée de 4,5 milliards d'années, est située à huit minutes-lumière de la terre. Elle dégage une énergie inimaginable qui nous semble éternelle. Mais, en réalité, elle continuera de nous prodiguer chaleur et lumière pendant encore 4 à 5 milliards d'années.

Le soleil émet un vent de protons et d'électrons (vent solaire) qui balaie continuellement le système solaire. Il est d'ailleurs la cause de plusieurs phénomènes tels la queue des comètes, les aurores boréales, la distorsion des champs magnétiques planétaires.

SPECTRES ET CLASSES D'ÉTOILES

L'ÉQUILIBRE NUCLÉAIRE

Le soleil n'est pas une étoile différente des autres dans le ciel nocturne. Comme toutes les étoiles, le soleil est une boule de gaz chaud. Sa masse est composée d'hydrogène à 76 %, le reste est essentiellement de l'hélium. Le soleil détient 99.9 % de la masse totale du système solaire soit : 1 masse solaire. Le tout est maintenu ensemble par la gravité même de cette masse de gaz. Une telle quantité de matière condensée en un seul point génère des pressions inimaginables écrasant les atomes d'hydrogène les uns sur les autres et forcent le noyau de ces atomes à se toucher et à se souder ensemble : ce principe ce nomme la FUSION NUCLÉAIRE.

Le produit de cette fusion est un élément 4 fois plus lourd que l'hydrogène: l'HÉLIUM. On estime qu'à chaque seconde 600 millions de tonnes d'hydrogène sont fusionnées à la seconde et converties en Hélium. Le débit d'énergie nucléaire est alors immense et sa ruée vers la surface est capable d'interrompre sa contraction gravitationnelle. C'est donc la chaleur (15 millions de degrés) générée au centre du soleil qui permet de maintenir dilatées les couches externes entourant le noyau en fusion. Ceci donne donc la forme sphérique du soleil autrement, le soleil s'effondrerait à très grande vitesse sur lui même par son propre poids.

Cet équilibre maintenu violemment implique d'énormes courants de convections constitués de gaz chauffés à des centaines de milliers de degrés qui surgissent des profondeurs du soleil. Ces gaz remontent vers la surface où ils se refroidiront jusqu'à une température de 10 milles degrés et retomberont vers le coeur du soleil. Nous pouvons voir l'effet de ces gaz à la surface du soleil par les protubérances solaires qu'ils créent où par le vent solaire éjecté des couches externes du soleil. Ces phénomènes sont observables lors d'une éclipse du soleil lorsque la lune occulte le soleil et laisse transparaître le voile lumineux du soleil.



index